webleads-tracker

Les 4 principales stratégies de maintenance

La maintenance est le plus souvent considérée comme un poste de dépense inévitable alors, qu’au lieu d’être trop souvent réduite à des actions d’entretien ou de dépannage, elle devrait être reconnue à sa juste valeur comme une activité stratégique pour l’entreprise.

Il existe plusieurs catégories de maintenance, utilisables conjointement ou individuellement. Dans cet article nous les avons classées de la plus basique : la maintenance réactive, à la plus sophistiquée : la maintenance axée sur la fiabilité. Soyez rassurés ! Twimm vous garantira pour chacune de ces stratégies des gains de productivité et de qualité de service et saura vous accompagner dans une démarche qui permettra à votre service maintenance d’atteindre l’excellence.

La maintenance curative ou réactive

La stratégie de maintenance réactive devrait toujours être réservée aux équipements non essentiels à la production et dont le coût de remplacement est faible.

Le coût de l’application d’une stratégie de maintenance curative est le plus élevé car elle ne peut pas être planifiée, mobilise des équipes importantes en surnombre pour faire face aux pics d’incidents, engage des périodes d’astreinte coûteuses et génère du stress pour le mainteneur et de l’insatisfaction pour le client, le résident ou l’usager.

Exemple d’une maintenance réactive : une chaudière tombe en panne. Un technicien est envoyé en urgence pour la réparer.

La maintenance préventive

La maintenance préventive est la stratégie la plus communément utilisée. L’inspection, le contrôle et l’entretien des équipements techniques sont programmés à intervalles réguliers. Bien qu’elles soient faciles à programmer, à exécuter et à suivre grâce à la GMAO de Twimm, la réalisation de l’ensemble des tâches de la maintenance préventive et le temps qui lui est consacré constituent un poste de dépense substantiel.

Dans la plupart des cas, le déclenchement des interventions reste fondé sur des critères et des choix théoriques et arbitraires en termes d’actions à entreprendre et de périodicité des visites. Le coût d’une telle approche de maintenance peut ainsi toujours être réduit et le choix de la meilleure stratégie constitue un levier important d’économie pour le gestionnaire de patrimoine et de différenciation pour le prestataire de maintenance.

Twimm apporte une aide considérable dans cette optimisation en fournissant les indicateurs nécessaires pour mesurer l’efficacité des opérations. Ainsi une revue annuelle de l’efficacité des plannings de maintenance permettra de réduire le temps dépensé au maintien en conditions opérationnelles (MCO) des installations.

La maintenance préventive n’est pour autant pas aussi efficace que la maintenance prédictive.

La maintenance prédictive

La maintenance prédictive permet de prévoir le besoin de remplacement ou de révision d’un élément avant que celui-ci n’entraîne une avarie.

Le but de la maintenance prédictive est, d’augmenter la durée de vie ainsi que la fiabilité des équipements. Elle permet également une nette réduction de la charge de travail des équipes techniques et des temps d’arrêt des installations. Vous l’aurez compris, la maintenance prédictive permet, in fine, d’optimiser au maximum le budget de maintenance.

Point négatif : la maintenance prédictive peut être complexe à implémenter, car elle nécessite des capteurs et beaucoup de traitement de données. Chez Twimm, nous sommes en mesure de vous accompagner dans ces problématiques.

Exemple de maintenance prédictive : des capteurs sont posés sur une machine. Ils analysent le niveau de vibration, la température, le niveau d’huile etc. Lorsque les mesures atteignent un niveau critique, une alerte est émise et un technicien est dépêché avant que l’équipement ne tombe en panne.

La maintenance axée sur la fiabilité

La maintenance axée sur la fiabilité, en anglais « Reliability Centered Maintenance » (RCM), est issue du milieu aéronautique où la maintenance constitue, on s’en serait douté, un enjeu capital.  Elle consiste notamment à prioriser les éléments critiques dont les défaillances peuvent entraîner des conséquences systémiques sur une installation technique. En fonction des priorités données aux équipements, la RCM permettra de choisir la stratégie de maintenance la plus utile : réactive, préventive ou prédictive.

Utiliser la maintenance axée sur la fiabilité, c’est aussi comprendre que l’âge d’un équipement n’est pas dans la plupart des cas un critère décisif sur sa propension à tomber en panne. Elle est l’apanage des équipes expérimentées dont les moyens mis à disposition sont importants. Elle dénote d’un haut niveau de maturité. Correctement mise en place, il s’agit la stratégie la plus pertinente pour les industries lourdes.

Exemple de maintenance basée sur la fiabilité : un industriel possède un parc d’équipement très important dont la nature est variée : de la simple ampoule, en passant par des climatisations, du chauffage ou même des fours. Le mainteneur établira un ordre de priorité en fonction des conséquences de chaque panne sur la capacité de production et choisira équipement par équipement la meilleure des stratégies à adopter.