webleads-tracker

L’innovation numérique s’invite dans la construction

La maquette numérique et le BIM révolutionnent le monde de la construction de bâtiments

Dans le cadre de l’objectif de construction de 500 000 logements neufs par an, Franck Hovorka (département pilotage du Groupe Caisse des Dépôts) et Pierre Mit (président de l’Union nationale des économistes de la construction) ont établi en mars 2014 un rapport présentant les conditions d’intégration de la maquette numérique et du BIM dans le bâtiment. Aujourd’hui, le secteur de la construction  prend le virage du numérique en employant ces nouvelles pratiques pour la conception des projets de construction.

De nouvelles pratiques pour le secteur de la construction

Le BIM désigne la modélisation des informations du bâtiment au travers d’une maquette numérique. Cet outil collaboratif permet aux maîtres d’ouvrage, architectes, ingénieurs et entreprises, de concevoir et d’analyser ensemble les projets en temps réel. L’utilisation de cette nouvelle méthode et de la technologie de la modélisation 3D offrent la possibilité de détecter des anomalies de conception avant le démarrage du chantier. C’est un avantage considérable lorsqu’on sait que résoudre un problème sur le chantier est extrêmement couteux : retard sur la construction, présence supplémentaire des ouvriers, utilisation de nouveaux matériaux… D’autre part, cette nouvelle organisation permet une répartition plus homogène des tâches entre les différents corps de métiers.

Dans le cadre du Plan de Transition Numérique du Bâtiment, le gouvernement va rendre obligatoire en 2017 l’utilisation de la maquette numérique pour toutes les futures constructions du marché public. Pour l’heure, le premier projet de chantier public à utiliser la maquette numérique est la construction du nouvel hôpital d’Ajaccio, accompagné par le CSTB. La méthode est la suivante : tous les acteurs du projet (architectes, bureaux d’études, constructeurs…) centralisent leurs documents techniques sur une plateforme web collaborative. Ces derniers sont ainsi reliés entre eux par le biais de la maquette numérique. C’est par ce procédé que des ajustements ont pu être réalisés en amont de la réalisation.

Les acteurs de cette révolution

Alors que l’accélération du BIM dans le secteur public attendra 2017, le secteur privé s’y emploie dès aujourd’hui. C’est le cas de Bouygues Construction qui a mis en oeuvre des projets en France comme la Philharmonie de Paris ou le CHU d’Amiens mais également à l’international avec l’enceinte multisports Sports Hub de Singapour. Vinci Construction France s’est également lancé dans l’utilisation de la maquette numérique qui lui a permis de construire la fondation Vuitton dans les délais. Pour ce constructeur, l’enjeu est de baisser les coûts et donc les prix afin de proposer une nouvelle offre de logements appelée Primméa qui vise les 30% au-dessous des prix du marché.

Afin d’accompagner les entreprises du BTP dans l’équipement de cette nouvelle technologie, le Plan de Transition Numérique du Bâtiment, lancé par le gouvernement en décembre dernier, prévoit le développement de « kits BIM » destinés aux TPE et PME.

Publié le 7 juillet 2015